water tap Roberto Machado Noa/LightRocket/Getty Images

Le développement, au-delà des chiffres

NEW YORK – On dit parfois que les statistiques, ce sont les gens moins leurs larmes. C’est un message que devraient prendre en considération celles et ceux qui participent aux réunions de printemps de la Banque mondiale et du Fonds monétaire international, à Washington, pour y estimer les résultats du développement mondial.

Malgré les progrès impressionnants réalisés par de nombreux pays, des centaines de millions de personnes demeurent laissées pour compte. C’est afin de rappeler ce problème que le Programme des Nations unies pour le développement a fait de l’intégration sociale et économique un thème majeur du Rapport sur le développement humain 2016, Le Développement humain pour tous, qui se livre à une réflexion approfondie sur la façon dont les pays, avec le soutien de leurs partenaires, peuvent permettre à toutes leurs populations, notamment les plus difficiles à atteindre, de tirer partie du développement. 

Depuis la publication du premier rapport du PNUD, en 1990, les vies de milliards de personnes, dans le monde entier, ont connu des améliorations importantes. 35% de l’humanité vivaient alors dans l’extrême pauvreté. Aujourd’hui, ce chiffre est tombé à moins de 11%. De même, la proportion d’enfants mourant avant leur cinquième anniversaire a été réduite de moitié, en partie parce que deux milliards de personnes supplémentaires bénéficient aujourd’hui de meilleurs services d’assainissement et d’un accès à l’eau potable.

We hope you're enjoying Project Syndicate.

To continue reading, subscribe now.

Subscribe

Get unlimited access to PS premium content, including in-depth commentaries, book reviews, exclusive interviews, On Point, the Big Picture, the PS Archive, and our annual year-ahead magazine.

http://prosyn.org/kP1QZzl/fr;

Handpicked to read next

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.