“En l’Europe, nous ne croyons plus”

MADRID – Depuis des décennies, les détracteurs de l’Union européenne parlent d’un déficit démocratique. Je n’ai jamais adhéré à ces critiques de l’UE et de ses  institutions, mais je constate aujourd’hui un nouveau et dangereux déficit au sein de l’Union – un déficit de confiance, à la fois entre les gouvernements et entre les citoyens des différents États membres. En fait, si les billets en euros devaient porter une maxime, comme les billets en dollars, elle pourrait être « En l’Europe, nous ne croyons plus ».

Ce manque de confiance a conduit la zone euro au bord de l’implosion et met en cause l’avenir même de l’unité européenne. La trajectoire de l’histoire de l’UE semble tendre vers la catastrophe – le type de désastre périodique européen que l’intégration était censé prévenir. Aussi grandiloquent que cela puisse paraître, la désintégration de l’euro et la confusion qui submergerait le projet européen, sans parler des répercussions mondiales, provoqueraient une dévastation comparable.

Mais rares sont les déclarations officielles, et encore moins les mesures politiques, à prendre la mesure de ce déficit de confiance et de crédibilité. La crise actuelle a dévoilé les décalages croissants et les lacunes originelles du contrat conclu entre les citoyens européens et les institutions de l’UE, entre le Nord et le Sud de l’Europe, et entre ses populations et ses élites.

To continue reading, please log in or enter your email address.

To read this article from our archive, please log in or register now. After entering your email, you'll have access to two free articles every month. For unlimited access to Project Syndicate, subscribe now.

required

By proceeding, you are agreeing to our Terms and Conditions.

Log in

http://prosyn.org/3WFWamk/fr;

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.