eichengreen130_PATRICIADEMELOMOREIRAAFPGettyImages_lagardeprofileatbusinesstable Patricia De Melo Moreira/AFP/Getty Images

La banquière centrale dont l’Europe a besoin

CAMBRIDGE – Le choix de la directrice générale du Fonds monétaire international Christine Lagarde pour succéder à Mario Draghi au poste de président de la Banque centrale européenne (BCE) a pris la plupart des observateurs par surprise. Ses détracteurs rattrapent aujourd’hui le temps perdu. Certains commentateurs reprochent à Lagarde son manque d’expérience dans les fonctions de banquier central. D’autres s’inquiètent qu’elle ne soit pas diplômée en économie. 

Le magazine Politicorapporte que « la fraternité aux liens très étroits des banques centrales […] est atterrée ». Sans qu’on sache, étant donné le manque de preuves à l’appui, si l’appréciation est ou non exagérée. Quoi qu’il en soit, dès lors que la fraternité des banques centrales a vraiment des hésitations, il est important de les considérer.

Économiste encarté, je serais censé rejoindre ceux que met mal à l’aise le fait que Lagarde ne soit pas titulaire d’un doctorat. Il est indéniable que, toutes choses étant égales, une formation technique n’est pas superflue. Avec l’importance prise par la technologie sur les marchés financiers, la conduite de la politique monétaire devient de plus en plus complexe.

We hope you're enjoying Project Syndicate.

To continue reading, subscribe now.

Subscribe

or

Register for FREE to access two premium articles per month.

Register

https://prosyn.org/JlNIlejfr