Un plan A pour l’Europe

FRANCFORT – Les politiciens européens sont aujourd'hui désespérément à la recherche de quelqu'un à blâmer pour la crise de l'euro. L’Allemagne reproche à la France, et vice-versa. Même les avocats passent à l'action, cherchant à identifier la responsabilité juridique pour les défauts de conception de l'union monétaire.

Pendant ce temps, suite à l’aggravation de la crise, un nouveau consensus à propos de l'Union monétaire européenne a vu le jour. Selon ce point de vue, l'euro a été conçu dans un accès d'optimisme étourdi et irresponsable – ou, alternativement, dans la crainte d’une l'hégémonie allemande sur l'Europe – suite à la chute du mur de Berlin.

Rien ne pourrait être plus éloigné de la vérité. Le Rapport sur l'union économique et monétaire dans la Communauté européenne, qui a défini le projet de l’euro, a été présenté en Avril 1989 – à une époque où personne (à l'exception possible de quelques stratèges du Kremlin) ne pouvait penser à une réunification allemande. En outre, les aspects fondamentaux des unions monétaires étaient bien compris et des remèdes aux obstacles principaux ont été proposés dès le départ.

To continue reading, please log in or enter your email address.

To read this article from our archive, please log in or register now. After entering your email, you'll have access to two free articles from our archive every month. For unlimited access to Project Syndicate, subscribe now.

required

By proceeding, you agree to our Terms of Service and Privacy Policy, which describes the personal data we collect and how we use it.

Log in

http://prosyn.org/bEFq2o9/fr;

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.