elerian118_ANDREW CABALLERO-REYNOLDSAFP via Getty Images_imflogoconference Andrew Caballero-Reynolds/AFP via Getty Images

Comment le FMI peut-il éviter de perdre progressivement sa raison d’être

NEW YORK – Cette année, je n’ai pas assisté aux réunions annuelles d’octobre du Fonds monétaire international et de la Banque mondiale à Washington, DC. Par contre, j'ai porté une attention particulière aux rapports de la réunion et j'ai parlé à des personnes qui y étaient et que je respecte. Ce qui en est ressorti est déprimant pour le bien-être de l’économie mondiale. En particulier, la perspective de faiblesses persistantes et de pressions à la fragmentation aggravera les problèmes de crédibilité et d'efficacité des institutions multilatérales.

Le pouvoir de mobilisation du FMI et de la Banque mondiale est incontestablement puissant, voire unique. Chaque année, leurs réunions annuelles attirent de hauts responsables économiques et financiers de plus de 180 pays, ainsi qu'un nombre beaucoup plus important de représentants du secteur privé. C’est un rassemblement mondial exceptionnel, qui permet non seulement aux responsables d’échanger des points de vue, mais également de former et entretenir des réseaux d’entreprise.

Au cours des dernières années, les réunions officielles ont été de plus en plus éclipsées par le nombre croissant d’événements parallèles, ce qui a notamment réduit la contribution de la réunion à une meilleure élaboration des politiques. En fait, cette année, je n’ai pas trouvé une seule personne qui ait prêté une grande attention à un résultat politique fondamental des réunions – les communiqués publiés par les principaux comités directeurs des deux institutions.

We hope you're enjoying Project Syndicate.

To continue reading, subscribe now.

Subscribe

Get unlimited access to PS premium content, including in-depth commentaries, book reviews, exclusive interviews, On Point, the Big Picture, the PS Archive, and our annual year-ahead magazine.

https://prosyn.org/OP0PxMOfr;