Christine Lagarde Bao Dandan/Xinhua via ZUMA Wire

Le FMI a besoin de plus de Lagarde

DAVOS –Christine Lagarde a déclaré qu'elle était ouverte à un autre mandat de cinq ans, au poste de Directrice Générale du Fonds Monétaire International. Elle a de bonnes chances de l'obtenir. Le FMI n'a jamais eu de meilleur leadership et son Conseil d'administration devrait lui donner l'occasion de terminer le travail qu'elle a commencé.

Lorsque Lagarde a pris les rênes en juillet 2011, elle a hérité d'une institution en crise. La crise financière mondiale de 2008 et ses répliques économiques avaient discrédité les bailleurs de fonds multilatéraux dirigés par l'Occident et le « Consensus de Washington » du marché libre. Le leadership de Lagarde contribue à restaurer la réputation du FMI.

Ses qualités personnelles attirent beaucoup l'attention, à juste titre. Elle est franche, énergique, chaleureuse et engageante. Les nombreux dirigeants mondiaux qui l'ont rencontrée, souvent dans des circonstances délicates, évoquent son art de dire les vérités difficiles à entendre ainsi que son talent d'auditrice sensible. Ce sont des qualités importantes pour la dirigeante d'une institution qui doit négocier, plutôt que de dicter, les termes d'un accord.

To continue reading, please log in or enter your email address.

To continue reading, please log in or register now. After entering your email, you'll have access to two free articles every month. For unlimited access to Project Syndicate, subscribe now.

required

By proceeding, you are agreeing to our Terms and Conditions.

Log in

http://prosyn.org/4kS2LwK/fr;

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.