22

Pour un nouveau Bretton Woods

AUSTIN, TEXAS – Du fait de la crise financière de 2008; des voix se sont élevées pour appeler à un système financier qui réduise les déséquilibres commerciaux, freine les flux financiers liés à la spéculation et évite une contagion systémique. C'était précisément l'objectif initial du système de Bretton Woods. Mais aujourd'hui un tel systéme n'est pas souhaitable et ne pourrait d'ailleurs pas fonctionner. Quelle est l'alternative ?

En 1944, la conférence de Bretton Woods a été le théâtre d'un affrontement entre deux hommes et entre deux visions différentes : Harry Dexter White, le représentant du président Roosevelt, et Keynes qui représentait un empire britannique en déclin. Il n'est donc pas étonnant que le plan White basé sur l'excédent commercial américain d'après-guerre l'ait emporté. Il était destiné à "dollariser" l'Europe et le Japon en échange de leur accord pour laisser les mains libres aux USA en matière de politique monétaire internationale. Le nouveau système d'après-guerre a servi de fondation aux heures de gloire du capitalisme – jusqu'à ce que l'excédent commercial américain fonde et que le plan White s'écroule.

La question qui est revenue périodiquement au cours des 10 dernières années est simple : rejeté en 1944, le plan de Keynes conviendrait-il à notre monde multipolaire de l'après 2008 ?

C'est ce qu'a proposé dès 2009 Zhou Xiaochuan, le gouverneur de la banque centrale chinoise, tout en regrettant que ce plan ait été rejeté à Bretton Woods. Deux ans plus tard, interrogé sur ce que devrait être le rôle du FMI dans l'après 2008, Dominique Strauss-Kahn qui en était le directeur général répondait : "Il y a 60 ans Keynes avait déjà prévu ce qui était nécessaire, mais c'était trop tôt. Le temps est venu maintenant de l'appliquer. Je crois que nous sommes prêts à le faire !" Quelques semaines avant de tomber en disgrâce, il faisait manifestement référence à un nouveau systéme de Bretton Woods.