0

Comment résoudre la crise de l’euro

NEW YORK – Trois composantes principales  sont indispensable à une solution complète de la crise de l’euro: une réforme et recapitalisation du système bancaire, un régime euro-obligataire, et un mécanisme de sortie.

Tout d’abord, le système bancaire. Le traité européen de Maastricht a été conçu pour régir uniquement les déséquilibres dans le secteur public ;  toutefois, dans les faits, les excès dans le système bancaire se sont avérés bien pires. L’introduction de l’euro a entraîné des booms immobiliers dans des pays comme l’Espagne ou l’Irlande. Les banques de la zone euro font partie des banques les plus endettées au monde – et ont été les plus durement touchées par le krach de 2008. Elles ont grand besoin d’une protection contre la menace d’insolvabilité.

Le fonds européen de stabilité financière a récemment amorcé la première étape, en autorisant le sauvetage des banques et des gouvernements. D’autres actions doivent toutefois encore être engagées. Les fonds propres des banques ont besoin d’être augmentés d’urgence et de manière significative. De même, si une agence européenne doit être amenée à garantir la solvabilité des banques, cette agence devra également avoir pour rôle de les superviser.

L’existence d’une agence européenne pourrait permettre de rompre la relation incestueuse qui existe entre les banques et les régulateurs, relation à l’origine des excès qui ont alimentés la crise actuelle. Et son ingérence dans les souverainetés nationales serait bien moins dommageable que la subordination à l’UE des politiques budgétaires ou de l’autorité de celle-ci sur toute la zone-euro.