34

Comment venir à bout de l'Etat islamique

CAMBRIDGE – L'Etat islamique attire l'attention du monde entier par ses sinistres vidéos de décapitations, la destruction gratuite d'antiquités et son utilisation habile des médias sociaux. Il occupe une grande partie de l'est de la Syrie et de l'ouest de l'Irak, il a proclamé un califat basé à Raqqa en Syrie et attire des jihadistes de toute la planète.

Le président Obama considère qu'il faut contenir l'Etat islamique pour finalement en venir à bout. Il a nommé pour cela le général John Allen à la tête d'une coalition d'une soixantaine de pays qui  a recours à des frappes aériennes, aux forces spéciales et des actions de formation. Certains de ses critiques voudraient qu'il dépêche davantage de troupes américaines, d'autres disent que les USA devraient adopter une doctrine d'endiguement.

Dans le cadre de la campagne pour l'élection présidentielle américaine, certains candidats voudraient qu'il y ait davantage de soldats sur le terrain. Ils ont raison, mais il devrait s'agir d'Arabes sunnites et de Turcs - pas d'Américains. Cela en dit long sur la nature de la triple menace à laquelle sont confrontés les USA et leurs alliés.

L'Etat islamique, c'est trois choses : un groupe terroriste transnational, un proto-Etat et une idéologie politique aux racines religieuses. C'est en quelque sorte Al-Qaïda qui lui a donné naissance après la malencontreuse invasion de l'Irak par les USA. Et à l'image d'Al-Qaïda, il attire les sunnites islamistes extrémistes. Mais il est allé plus loin en créant un califat, et il concurrence maintenant Al-Qaïda. Le fait qu'il contrôle tout un territoire lui donne une légitimité et accroît sa capacité à mener un jihad offensif, non seulement contre les infidèles, mais aussi contre les musulmans chiites et soufis. Pour l'Etat islamique, ces derniers ne valent pas mieux que les mécréants et méritent l'excommunication (takfir).