L’économie politique de 2013

NEWPORT BEACH – A voir les dirigeants américains se bousculer durant les derniers jours de 2012 afin d’éviter une « falaise fiscale » qui aurait plongé l'économie dans la récession, on a eu une nouvelle illustration d'une vérité qui dérange : la politique désordonnée demeure un des principaux moteurs des évolutions économiques.

Dans certains cas au cours de 2012, la politique a été une force positive : voyez la capacité du premier ministre Mario Monti de tirer l’Italie hors du gouffre de la crise financière. Mais, dans d'autres cas, comme en Grèce, le dysfonctionnement politique a aggravé les problèmes économiques.

Les liens étroits et fondamentaux qui unissent la politique et l'économie sont susceptibles de persister en 2013. Ceci dit, il faut aussi s'attendre à une segmentation beaucoup plus importante en termes d'impact – et à ce que les conséquences affectent aussi bien les pays individuels que le système mondial dans son ensemble.

To continue reading, please log in or enter your email address.

To read this article from our archive, please log in or register now. After entering your email, you'll have access to two free articles from our archive every month. For unlimited access to Project Syndicate, subscribe now.

required

By proceeding, you agree to our Terms of Service and Privacy Policy, which describes the personal data we collect and how we use it.

Log in

http://prosyn.org/LiWWsC4/fr;

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.