3

Comment l'Inde a survécu à la crise financière

NEW-DELHI – Tandis que l'économie mondiale se redresse, l'Inde considère avec satisfaction la manière dont elle a fait face à la récente crise. Malgré une récession mondiale sans précédent, elle a conservé son rang de deuxième économie mondiale en terme de taux de croissance. Alors que ce taux a été négatif presque partout pendant au moins un trimestre au cours des deux dernières années, en Inde il a dépassé 6% durant cette période, pour atteindre 7,9% au cours pour le dernier trimestre 2009.

La réussite de l'Inde est d'autant plus remarquable que les attentats terroristes du Pakistan à Bombay, la capitale financière et commerciale du pays, ont eu lieu fin novembre 2008 en pleine crise. Les terroristes ont porté atteinte à l'image de l'Inde en tant que nouveau géant économique, un succès de la mondialisation et un aimant pour les investisseurs et les touristes.

Effectivement fin 2008 les investisseurs étrangers ont retiré 12 milliards de dollars de la Bourse indienne. Mais la résilience du pays face à l'adversité et la retenue dont il a fait preuve face à une provocation terroriste ont encouragé les investisseurs à revenir. Malgré la crise financière, les investissements directs étrangers représentaient 27,3 milliards de dollars en 2008-2009, avec un pic d'un milliard en seulement une semaine en mai 2009. 

La capacité de résistance de l'Inde à la crise a été favorisée par sa moindre dépendance aux flux de capitaux et aux échanges commerciaux, comparé aux autres pays. Le commerce extérieur ne compte que pour 20% de son PIB (alors que c'est sensiblement le double pour la Chine), son marché intérieur étendu et robuste compte pour le reste. Son économie a  prospéré malgré la crise parce qu'elle a continué à produire des biens et à offrir des services sur son marché intérieur.