0

Qurei a-t-il des chances de réussir ?

Le nouveau premier ministre palestinien, Ahmed Qurei, est confronté à des défis intimidants. Il doit évoluer entre les éclats d'obus des actions militaires israéliennes constantes dirigées contre les Palestiniens, l'ambivalence des Etats-Unis sur leur stratégie et une pléthore de groupes palestiniens militants qui veulent venger tous leurs dirigeants assassinés. Ce cycle écoeurant de vengeance est bien trop prévisible. Il ne doit pas être inévitable.

Briser le cycle d'assassinats israéliens/bombardement suicide palestinien exige un changement de mode de pensée et d'action.

L'idée selon laquelle chaque côté peut écraser l'autre et ainsi remporter la victoire s'est révélée un mirage séduisant et dangereux, laissant derrière lui une piste de sang et de haine. Les dirigeants israéliens doivent comprendre que des attaques et des assassinats préventifs ne font qu'augmenter les risques d'intensification des attaques anti-israéliennes, et rien de moins.

Jusqu'à présent, le gouvernement de droite de Sharon, qui semble ne souscrire qu'en paroles à la paix, est plus qu'heureux de s'engager dans des actions militaires qui déboucheront sans aucun doute à des représailles palestiniennes. Comme des actions israéliennes acharnées ne parviennent pas à dissuader les Palestiniens, Israël semble augmenter les enjeux, espérant que des actes plus âpres et plus inhumains feront s'incliner les Palestiniens. Au lieu de cela, des actions israéliennes brutales ne font qu'engendrer une réaction palestinienne plus déterminée et le cycle de tuerie et de violence continue.