Le déni de l'Holocauste et le nucléaire

Quelle relation entre les ambitions nucléaires iraniennes et la négation de l'Holocauste ?

C'est avec la même ardeur que le président iranien Mahmoud Ahmedinejad défend le droit de son pays à développer son potentiel nucléaire (tout en niant vouloir acquérir l'arme nucléaire) et remet en question des décennies de recherche sur l'Holocauste. Comment juger son engagement à ne pas développer l'arme nucléaire à l'aune de sa négation de l'Holocauste ? Les journalistes posent la question, mais Ahmedinejad ne répond pas. Son propos est de dire que l'Iran ne veut pas de l'arme nucléaire et ne l'emploiera pas pour reproduire un crime qui n'a pas eu lieu.

Certains observateurs occidentaux, tout en déplorant son manque de sensibilité, essayent de minimiser la portée de sa négation de l'Holocauste en tant qu'imprécation d'un fanatique mal inspiré (comme si le fanatisme mal inspiré était un détail quand il s'agit d'un président). Ce n'est pas la question.

To continue reading, please log in or enter your email address.

To continue reading, please log in or register now. After entering your email, you'll have access to two free articles every month. For unlimited access to Project Syndicate, subscribe now.

required

By proceeding, you are agreeing to our Terms and Conditions.

Log in

http://prosyn.org/xelRhTW/fr;

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.