3

Le Syndrome Tartuffe de François Hollande

LONDRES – Dans « Tartuffe, ou L'Imposteur », Molière montre que laisser la fierté hypocrite, plutôt que la raison, dicter ses propres actions se termine toujours mal. Le président François Hollande semble souffrir d’un cas avancé de la maladie de Tartuffe, prenant à plusieurs reprises des engagements politiques qu'il ne peut honorer, en partie en raison de facteurs hors de son contrôle – à savoir, l’Union économique et monétaire de l’Union européenne (UEM).

Pour la France, les conséquences des échecs de M. Hollande seront beaucoup plus spectaculaires que sa propre chute politique. En effet, les actions de Hollande risquent de plonger l'économie dans une stagnation durable et de pousser les citoyens français de plus en plus en colère à bout, déçus par trop de paroles politiques non tenues.

La ligne de la politique économique, dictée par l’UEM, entraine inéxorablement la France dans un cycle de stagnation voire de décroissance économique. Il est donc impératif pour Hollande de changer radicalement de cap. Jusqu'à présent, il ne semble pas en prendre le chemin.

En novembre, un sondage d'opinion a indiqué que la cote de popularité de Hollande avait chuté à 12% – le pire résultat pour un président français dans l'histoire électorale moderne. Le même jour, Hollande a donné une longue interview télévisée dans laquelle il a combiné admissions d'échec et nouvelles promesses.