0

Un avenir incertain

NEWPORT BEACH – Des cadres de PIMCO venus du monde entier se sont réunis récemment au siège de la société en Californie pour une rencontre annuelle, le Secular Forum. Nous oublions alors les questions de trading de haute fréquence pendant quelques jours pour débattre de l'avenir de l'économie dans les 3 à 5 ans à venir. La perspective est mondiale, elle se fonde sur les contributions d'intervenants extérieurs et l'accent est mis sur ce qui va probablement arriver plutôt que sur ce qui devrait se passer.

Les deux précédentes réunions s'étaient conclues sur l'idée que l'économie mondiale ne reprendrait pas son rythme cyclique habituel après la crise financière. Par contre elle subirait pendant plusieurs années un réalignement basé tant sur des paramètres nationaux qu'internationaux. Elle finirait par se rétablir sur des bases saines, mais de manière inégale, les pays avancés pataugeant dans les difficultés pour s'en sortir, tandis que l'écart de revenus et de richesse des pays émergents les plus dynamiques diminuerait progressivement.

La situation a évolué conformément à ces prévisions. La reprise des pays du G7 a été inhabituellement atone, malgré une politique de relance de grande ampleur et sans aucun précédent (particulièrement aux USA). Le chômage a augmenté, dépassant maintenant celui des les pays émergents. Parallèlement le déficit et la dette se sont creusés tant en valeur absolue qu'en comparaison des pays émergents et les primes de risque liées à la dette des pays avancés dépassent en moyenne celles des pays émergents. 

Que ce soit en Amérique ou en Europe, cette situation ne répond pas à l'attente des responsables politiques qui étaient naturellement focalisés sur la stimulation de la croissance dans la période qui a suivi la crise.