0

Hillary Clinton à Pékin

NEW YORK – Hillary Clinton s’en va en Chine. La secrétaire d’Etat américaine a pris une sage décision en effectuant son premier déplacement à l’étranger en Asie. S’il est, de plus, mené avec aplomb, ce voyage pourrait s’avérer très fructueux pour l’administration Obama qui tente de rétablir sa suprématie mondiale.

Le fait que Mme Clinton ait choisi d’aller en Asie maintenant, tandis que le Département d’Etat n’est pas finalisé – il n’y a pas d’ambassadeur à Pékin, de nombreux officiels sont partis ou en train de partir et leurs remplaçants ne sont pas encore en place – montre qu’elle est déterminée à revendiquer l’Asie comme son propre territoire.

Hillary Clinton apporte aux relations sino-américaines de l’ouverture et la volonté de proposer une nouvelle architecture. Mais, tandis qu’une myriade de questions se profile, il importe à ses yeux de trouver un centre d’intérêt commun sous-jacent afin de renforcer cette relation bilatérale des plus importantes. Paradoxalement, le défi du changement climatique est un excellent point de départ.

Le gouvernement chinois ne devrait pas sous-estimer l’engagement de Clinton et d’Obama à ce propos. Tout comme Mme Clinton nous en a fait part lors d’un discours à l’Asia Society à New York avant son départ : « collaborer à la production d’énergie propre et de manière toujours plus efficace nous donne l’occasion d’approfondir l’ensemble des relations sino-américaines. »