0

Les hautes clôtures font les mauvais voisins en Europe

Les bonnes clôtures font les bons voisins, comme l'écrivait le poète Robert Frost. Malheureusement, l'Union européenne semble prendre la fantaisie poétique de Frost comme une ordonnance politique importante.

En effet, comment l'Union européenne se prépare-t-elle à accueillir les citoyens des dix pays qui la rejoindront en mai ? Tout simplement en leur claquant la porte au nez et en installant des législations de protection pour les forcer à rester à l'extérieur avant tout.

En fait, l'Union fait même pire. Puisqu'il n'existe aucun accord de niveau européen sur les règlements à appliquer aux nouveaux citoyens de l'Union, chaque pays membre établit ses propres règlements sans aucune coordination.

Certains de ces règlements en cours de création sont draconiens. L'Autriche et l'Allemagne - jusqu'à présent les deux plus grands bénéficiaires de l'immigration de l'Europe de l'Est, en accueillant les quatre cinquième - ont annoncé l'an dernier qu'ils allaient restreindre l'immigration provenant des nouveaux États membres pour la durée totale de la période de transition, soit sept années. La France et la Belgique restreindront l'immigration des nouveaux citoyens de l'Union européenne pendant les deux premières années de la période de transition au moins.