L’angoisse

CHICAGO – Les États-Unis ont atteint un point où presque la moitié de la population est qualifiée de malade mentale d’une manière ou d’une autre, et presque un quart des citoyens – 67,5 million – a déjà pris des antidépresseurs.

Ces effrayantes statistiques ont déclenché un vaste débat, parfois amer, sur l’éventualité que les gens prennent bien plus de médicaments que ne l’impose la nécessité pour des problèmes qui ne relèvent peut-être même pas des troubles mentaux.

Les études indiquent que 40 % des patients ne correspondent pas aux diagnostics que les médecins et psychiatres posent à leur sujet, et pourtant 200 millions d’ordonnances sont encore prescrites chaque année aux États-unis pour traiter la dépression et l’anxiété.

To continue reading, please log in or enter your email address.

Registration is quick and easy and requires only your email address. If you already have an account with us, please log in. Or subscribe now for unlimited access.

required

Log in

http://prosyn.org/wQZVDOh/fr;