1

Une nouvelle vie pour la vieillesse

ZURICH – Beaucoup d’entre nous ont vu nos parents ou nos grands parents vieillir et perdre leur indépendance. En 2012, plus de 2,4 millions d’Américains de plus de 65 ans ont été accueillis aux urgences uniquement pour des blessures suite à une chute. La population vieillit partout dans le monde, et les défis que pose cette tendance augmentent de manière exponentielle, ce qui a une incidence non seulement sur les systèmes de santé mais aussi sur les économies, les politiques gouvernementales, et bien sûr, les familles.

L’ONU estime que le nombre des personnes âgées de plus 60 ans aura doublé d’ici le milieu du siècle, et le nombre des personnes âgées de plus de 65 ans dépassera, pour la première fois de notre histoire, celui des enfants âgés de moins de cinq ans. Cette tendance démographique s’explique aisément : les taux globaux de fertilité ont chuté, passant de cinq enfants par femme en moyenne en 1950-1955 à 2,5 enfants par femme en 2010-2015.

 1972 Hoover Dam

Trump and the End of the West?

As the US president-elect fills his administration, the direction of American policy is coming into focus. Project Syndicate contributors interpret what’s on the horizon.

Bien sûr, les citoyens vieillissants ne devraient pas être considérés comme un fardeau. En fait, ils peuvent même jouer un rôle positif en tant que consommateurs actifs – un potentiel repéré par de nombreux secteurs d’activité qui s’y sont déjà intéressés. Selon la banque américaine Merrill Lynch, les personnes âgées de plus de 50 ans représentent près de 60% des dépenses de consommations aux Etats-Unis.  

Mais cela ne résout pas un problème apparemment insoluble : une catégorie diminuée de contribuables doit soutenir un nombre grandissant de retraités. Ce déséquilibre a déjà conduit certains gouvernements à augmenter l’âge de la retraite et à modifier leurs systèmes de retraites pour retarder ou diminuer les pensions et maintenir la population active plus longtemps.

Pou maintenir les gens en activité, il est essentiel de les préserver en bonne santé. C’est pourquoi l’industrie de la santé doit jouer un rôle significatif dans les réponses apportées aux défis posés par une population vieillissante. La vieillesse doit bien sûr être considérée comme une étape inévitable de l’existence, mais aussi comme une opportunité pour les acteurs du secteur de la santé, entreprises et systèmes, d’aider les individus à se maintenir en bonne santé.

Pour ce faire, le secteur de la santé devrait basculer ses efforts de recherche et développement sur les principales conditions qui prévalent chez les patients âgés, et entre autres les pathologies chroniques comme le diabète, les maladies cardiaques, le glaucome, l’arthrite rhumatismale ou le cancer. Ces efforts sont essentiels pour trouver les moyens de ralentir de manière efficace la baisse de productivité et la perte d’indépendance des individus en préservant leurs forces physiques, leur acuité mentale, et leurs capacités sensorielles comme l’audition et la vision. Ceci est important non seulement pour les patients plus âgés, mais aussi pour leurs familles et le personnel médical traitant.

Une domaine particulièrement prometteur est la médecine régénérative, dont les applications sont potentiellement très nombreuses, entre autre pour prévenir et même inverser la perte d’audition. On considère aujourd’hui qu’un tiers des personnes âgées entre 65 et 70 ans (et la moitié de ceux de plus de 75 ans) souffrent de problèmes de perte d’audition, souvent en conséquence de blessure ou de perte des cellules auditives de l’oreille interne, qui perçoit et transforme les ondes sonores en signaux enregistrés par le cerveau.

Pour répondre à ce problème, mon entreprise, Novartis, est en train de tester un composé appelé le CGF166, qui cible certaines cellules saines dans l’oreille interne de manière à « réveiller » un gène spécifique qui stimule le développement des cellules auditives. Nous avons déjà entamés la phase des essais cliniques, durant laquelle nous évaluerons la tolérance et l’efficacité du CGF166 chez les patients traités pour une perte sévère d’audition.

Mais ces traitements ne seront pas d’une grande utilité s’ils ne sont pas rendus accessibles au plus grand nombre. Et la tendance actuelle qui voit l’augmentation des dépenses de santé peser de plus en plus lourd sur les patients eux-mêmes, n’est pas encourageante. Pour l’inverser, le secteur de la santé doit travailler avec toutes les parties prenantes pour soutenir la viabilité financière des systèmes de soins de santé, de manière à leur permettre de mieux gérer l’augmentation des demandes de soins.

Pour que ceci soit un succès, il faut des stratégies innovantes afin d’améliorer la situation des patients dans un contexte qui soit viable financièrement. Par exemple, l’industrie de la santé pourrait travailler avec les gouvernements pour offrir des services qui permettent d’améliorer la santé – comme la surveillance à distance du patient, des applications de santé, et des outils qui impliquent le patient – en supplément du traitement médicamenteux. Assurer la disponibilité de professionnels et de conseillers de santé compétents pour répondre aux questions des patients sur leur traitement ou sur des sujets qui y sont associés, comme les assurances, pourrait y contribuer.

De leur côté, ceux qui payent – les gouvernements tout comme les assureurs privés – devraient créer un mécanisme permettant de récompenser les acteurs du secteur sur la base des bénéfices réels de leurs produits et services. Au-delà d’un règlement annuel par patient, l’entreprise de santé pourrait recevoir un bonus ou une pénalité, en fonction des résultats obtenus.

Répondre aux besoins de la population vieillissante constitue le plus grand défi auquel les secteurs de la santé et les payeurs sont confrontés. Un modèle réussi permettra de baisser les coûts de santé, et d’améliorer l’espérance ainsi que la qualité de vie des personnes âgées. Et en proposant une meilleure compréhension du processus de vieillissement, il pourrait nous permettre de développer des traitements et remèdes pour d’autres maladies – y compris celles qui affectent les plus jeunes.

Fake news or real views Learn More

Faire en sorte que chaque individu vive une existence aussi saine que possible, aussi longtemps que possible, est dans l’intérêt de chacun. D’où l’importance aujourd’hui de se concentrer sur les plus senior d’entre nous.

Traduit de l’anglais par Frédérique Destribats