Soigner le malade d’Asie du sud

LAHORE – Le Pakistan connaît trois transitions simultanées. Leur évolution est évidemment d’importance pour le Pakistan, mais aussi pour une grande part du monde musulman, particulièrement dans la mesure où les forces du printemps arabe entrainent des changements de gouvernement dans le grand Moyen-Orient.

La plupart des pays musulmans ont depuis des décennies été gouvernés par des autocrates soit issus directement des forces armées, soit fortement soutenus par les militaires. Ce fut le cas en Egypte, en Libye, au Yémen, en Syrie, et bien sûr, au Pakistan.

Le printemps arabe a épuisé toute forme d’éventuelle légitimité que ce style de gouvernance pouvait encore détenir. Mais, au Pakistan, la perte de cette légitimation du gouvernement militaire s’est produite trois ans auparavant, et fut elle aussi provoquée par des forces globalement similaires, c’est-à-dire grâce à une classe moyenne mobilisée et combative.

To continue reading, please log in or enter your email address.

To access our archive, please log in or register now and read two articles from our archive every month for free. For unlimited access to our archive, as well as to the unrivaled analysis of PS On Point, subscribe now.

required

By proceeding, you agree to our Terms of Service and Privacy Policy, which describes the personal data we collect and how we use it.

Log in

http://prosyn.org/3OGPaYa/fr;

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.