L’engagement de la Chine en matière climatique

BEIJING – Prenant un tournant que certains trouveront surprenant, la Chine – aujourd’hui le principal émetteur de dioxyde de carbone – est en train de devenir un chef de file mondial en matière de politique climatique. A vrai dire, les efforts entrepris par la Chine pour limiter la pollution et la destruction de l’environnement, tout en opérant une transition vers un modèle de croissance plus durable, pourraient fournir des leçons utiles pour d’autres pays dans le monde.

La première étape vers une croissance économique plus durable est de reconnaître, comme l’a fait le gouvernement chinois, que la pollution – essentiellement le fait des centrales thermiques au charbon – est terriblement destructrice pour les vies et les moyens de subsistance de ses citoyens, en particulier dans les grandes métropoles comme Beijing et Shanghai. Les émissions de gaz à effet de serre contribuent en outre au changement climatique, dont les effets, comme nous met en garde le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC), pourraient se révéler dévastateurs pour tous les pays, y compris pour la Chine, qui est également très vulnérable.

La Chine est déjà le principal importateur mondial de pétrole et la demande énergétique continue à croître rapidement. La sécurité énergétique du pays se pose donc de façon cruciale aujourd’hui.

To continue reading, please log in or enter your email address.

To read this article from our archive, please log in or register now. After entering your email, you'll have access to two free articles from our archive every month. For unlimited access to Project Syndicate, subscribe now.

required

By proceeding, you agree to our Terms of Service and Privacy Policy, which describes the personal data we collect and how we use it.

Log in

http://prosyn.org/0DbNboD/fr;

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.