0

Et le pic pétrolier ?

OXFORD – Dans l’histoire de l’industrie du pétrole, angoisses et préoccupations quant à l'imminence de l'épuisement des réserves sont récurrentes. De tels sentiments – qui reflètent la pensée du grand public – se  propagent souvent lorsque la demande monte en flèche, que les prix de l’énergie flambent et que la géopolitique est à l’incertitude. Les débats en cours sur la pénurie en pétrole, qui ont commencé à la fin du siècle dernier, ne surprennent donc personne.

Ceux qui croient à cette pénurie se basent sur la moyenne annuelle constamment accrue du prix du pétrole de 2002 à 2008, sur la production en déclin dans de nombreuses zones du globe et sur l’absence (jusqu’à récemment au large du Brésil) de découverte d'importants gisements au cours des dernières décennies. Tous ces facteurs accréditent la thèse comme quoi la production du pétrole a atteint son apogée. En raison d’une pression continue sur la demande, principalement exercée par des pays en forte expansion tels que la Chine ou l’Inde, d’aucuns prédisent des prix astronomiques pour l’énergie, l’épuisement des réserves, des temps difficiles d’un point de vue socio-économique, et même une guerre des ressources.

Etant donné que le pétrole est une ressource non renouvelable, le monde viendra toujours, dans un sens, à en manquer. A moins que la demande mondiale ne s’écroule, l’acmé de la production pétrolière se soldera un jour futur par l’épuisement des réserves. Mais cette prédiction est proche de la tautologie. Pour la rendre utile, ceux qui croient à la pénurie de l'or noir devraient être capables de prévoir des éléments tels que la date et la durée du pic pétrolier, l'état de la demande lorsque qu'il sera atteint, ainsi qu’un schéma du déclin.

Or, les théoriciens de la courbe du « pic pétrolier » n’ont à ce propos rien dégagé d’impressionnant : leurs prévisions se sont peu à peu rapprochées de la date du fameux pic. Pis encore, ils n’ont rien esquissé de sérieux pour comprendre pourquoi leur anciennes prévisions devaient être révisées.