Harvey Weinstein and Georgina Chapman David Livingston/Getty Images

La psychologie des prédateurs sexuels de superstars

LONDRES – Le scandale d'agression sexuelle de Harvey Weinstein n'est pas près de s'arrêter. C'est tout le contraire : la police au Royaume-Uni enquête en ce moment sur plusieurs allégations qui impliquent le producteur oscarisé. Bien que Weinstein ait « explicitement nié » les allégations de rapports sexuels non consensuels et qu'aucune arrestation n'ait eu lieu, plus de deux douzaines de femmes, notamment les actrices Angelina Jolie, Gwyneth Paltrow et Rose McGowan, l'ont publiquement accusé de harcèlement. Les allégations s'étendent sur près de 30 ans.

Hollywood a du mal à expliquer comment l'une de ses personnalités les plus célèbres a pu s'en sortir en toute impunité en agissant de la sorte depuis si longtemps. Woody Allen a fourni un indice important. Bien qu'ayant collaboré avec Weinstein sur plusieurs films, il affirme que personne n'a jamais attiré son attention sur des allégations de mauvais traitements. « Et personne ne souhaitait le faire, parce qu'on ne s'intéresse pas à cela, a déclaré Allen à la BBC. « Ce qui vous intéresse, c'est de réaliser votre film. » D'autres personnes qui ont collaboré avec Weinstein au fil des ans ont fait des déclarations similaires.

Est-ce l'équivalent à Hollywood du « mur du silence » en matière policière, ou bien y a-t-il quelque chose de plus clinique à l'œuvre ?

To continue reading, please log in or enter your email address.

To continue reading, please log in or register now. After entering your email, you'll have access to two free articles every month. For unlimited access to Project Syndicate, subscribe now.

required

By proceeding, you are agreeing to our Terms and Conditions.

Log in

http://prosyn.org/XNqMWbg/fr;

Handpicked to read next

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.