European Union 2014 /European Parliament

L'Europe et les anti-européens

LONDRES – Les élections européennes ont déclenché une douloureuse remise en question, portant non seulement sur le fonctionnement de l'Union européenne, mais sur son objet même. Les résultats montrent clairement qu'il y a à présent deux Europes. L'une dans laquelle la logique de l'intégration est profondément ancrée dans le système politique et dans l'ordre social. L'autre qui rejette les hypothèses de base d'une telle souveraineté partagée.

La bonne nouvelle, c'est que la plupart des pays européens appartiennent à la première catégorie. La mauvaise, c'est que les exceptions concernent deux pays très grands et très puissants.

Le débat sur l'Europe n'est pas simplement une discussion sur les mérites de telle ou telle solution institutionnelle ou technique à un problème de coordination politique. Il s'agit de la façon dont des sociétés peuvent s'organiser efficacement dans le contexte de la mondialisation. Jusqu'à présent, on a accordé une trop grande importance à l'aspect institutionnel et pas assez au dynamisme et à l'innovation sociale.

To continue reading, please log in or enter your email address.

To read this article from our archive, please log in or register now. After entering your email, you'll have access to two free articles every month. For unlimited access to Project Syndicate, subscribe now.

required

By proceeding, you agree to our Terms of Service and Privacy Policy, which describes the personal data we collect and how we use it.

Log in

http://prosyn.org/0gt10Qo/fr;

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.