Hans-Werner Sinn, the Risks of transatlantic-trade partnership between Europe  and America, Trade Ship Dana Smillie/World Bank

Les pièges du libre-échange

MUNICH − Le Partenariat transatlantique de commerce et d’investissement, actuellement objet d’intenses négociations entre l’Union européenne et les États-Unis, fait de plus en plus parler de lui. En effet, compte tenu de la puissance des deux économies concernées, qui représentent ensemble plus de 50% du PIB mondial et un tiers des flux commerciaux internationaux, les enjeux sont de taille. S’ils entendent voir le PTCI bénéficier aux consommateurs des deux côtés de l’Atlantique, les négociateurs devront admettre et éviter plusieurs pièges significatifs – certains apparaissant plus évidents que d’autres.

Les accords commerciaux bilatéraux ont actuellement le vent en poupe. Les États-Unis et le Canada ont par exemple récemment conclu un Accord économique et commercial global, qui devrait constituer la base du PTCI.

Rien de surprenant à cela, compte tenu des échecs répétés de l’Organisation mondiale du commerce en direction de l’instauration d’un accord sur le plan international. Les discussions de l’OMC au cycle de Doha ont été un véritable fiasco, l’accord conclu à Bali l’an dernier – bien que présenté comme une réussite – n’aboutissant qu’à peu d’autres choses qu’à l’accélération de la collecte des droits de douanes.

To continue reading, please log in or enter your email address.

To access our archive, please log in or register now and read two articles from our archive every month for free. For unlimited access to our archive, as well as to the unrivaled analysis of PS On Point, subscribe now.

required

By proceeding, you agree to our Terms of Service and Privacy Policy, which describes the personal data we collect and how we use it.

Log in

http://prosyn.org/bNOFxc8/fr;

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.