0

Hamas, Fatah, et le dilemme palestinien

GAZA – Avec deux autorités duelles dirigeant Gaza et la Cisjordanie, le peuple Palestinien se retrouve au beau milieu d’une expérimentation. A Gaza, contrôlée par le Hamas, le prix fort de la résistance armée contre Israël a discrédité toutes les tentatives de raviver le conflit. En Cisjordanie, sous contrôle du Fatah, les négociations sont dans l’impasse. Aucune des deux options prises par la politique palestinienne – résistance ou négociation – n’offre d’espoir à l’indépendance. Et les Palestiniens se retrouvent face à leur défi le plus délicat depuis 1948. 

Les menaces israéliennes de repartir en guerre contre le Hamas dans la bande de Gaza sont prises très au sérieux. Les scènes de dévastation sont encore très présentes dans les rues et les quartiers de Gaza, et le Hamas fait son possible pour ne pas provoquer Israël dans un nouveau conflit. Les combats ont couté la vie à deux de ses plus importants dirigeants, Saeed Siyam et Nizar Rayan, et ont considérablement affaibli ses capacités militaires qui n’ont d’ailleurs été reconstituées que très récemment.

Le Hamas se retrouve dans une situation difficile puisque défendant une approche de résistance forte en même temps que l’approche politique. Mais cela a pourtant échoué. Le Hamas a fait pression sur tous les groupes de résistance à Gaza pour qu’ils évitent de provoquer Israël. Dans une déclaration sans précédent, Mahmoud al-Zahar, un haut dirigeant du Hamas, a annoncé que tout missile qui serait envoyé depuis Gaza sur Israël serait un « missile de la trahison ».

Au lieu de cela, le Hamas s’est tourné vers la Cisjordanie, où il n’a aucune autorité politique. Il a enjoint les Palestiniens là-bas de lancer une nouvelle intifada contre Israël, alors même qu’il appelle au calme dans la bande de Gaza.