Priorité à l'éducation

LONDRES – Depuis trop longtemps l'éducation pour tous ne vient qu'au second rang des préoccupations de la plupart des grands organismes internationaux, mais la situation change. Considérons les deux raisons essentielles qui expliquent le lancement de l'initiative Education First [L'éducation avant tout] par le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, qui redonne à l'éducation sa juste place dans les programmes de développement à l'échelle de la planète.

Premièrement, ce sont les jeunes eux-mêmes, les garçons comme les filles, qui sont devenus les meilleurs avocats de l'éducation pour tous. Refusant de rester silencieux alors qu'on leur ferme les portes de l'école, des jeunes - notamment des filles - ont lancé l'un des plus grands mouvements de lutte en faveur des droits civiques de notre temps.

Il est difficile de ne pas être ému par le combat courageux de Malala Yousafzai, la jeune Pakistanaise que les talibans ont essayé de tuer d'une balle dans la tête parce qu'elle demandait le respect du droit à l'éducation pour les jeunes filles. Cela a suscité une énorme vague de soutien au Pakistan et ailleurs en faveur de la cause qu'elle défend.

To continue reading, please log in or enter your email address.

To read this article from our archive, please log in or register now. After entering your email, you'll have access to two free articles every month. For unlimited access to Project Syndicate, subscribe now.

required

By proceeding, you agree to our Terms of Service and Privacy Policy, which describes the personal data we collect and how we use it.

Log in

http://prosyn.org/tnGpZFG/fr;

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.