0

Les USA et les nouvelles puissances émergentes

NEW-YORK – Nous nous trouvons dans une période de transition internationale prolongée qui a débuté il y a plus de 20 ans avec la fin de la Guerre froide. Cette ère de rivalité stratégique entre les USA et l'Union soviétique a alors fait place à une ère dominée par les USA qui disposaient d'un pouvoir et d'une influence sans égal.

Ce moment américain unipolaire a été remplacé par un monde "non polaire" dans lequel le pouvoir est largement réparti entre une vingtaine de pays et des dizaines de milliers d'acteurs non gouvernementaux allant d'Al Qaïda à Goldman Sachs en passant par l'ONU.

Ces différentes périodes historiques se différencient davantage les unes des autres par le degré d'ordre entre et à l'intérieur des Etats que par la distribution du pouvoir entre eux. Un ordre n'émerge jamais du néant, il résulte d'efforts conscients exercés par les entités les plus puissantes de la planète.

Les USA restent le pays le plus puissant, mais ils ne peuvent maintenir, et encore moins étendre à eux seuls la paix et la prospérité dans le monde. Ils sont à la limite de leurs possibilités, ils dépendent d'importations quotidiennes massives de pétrole et leur armée est engagée dans des conflits qui exigent des moyens considérables en Afghanistan et en Irak. Ils n'ont pas la capacité et ne disposent pas du consensus politique voulu pour s'impliquer encore davantage hors de leurs frontières et n'ont pas les moyens de contraindre les autres pays à les suivre.