0

L'émergence des combattants de Dieu !

CHICAGO – Au Moyen-Orient, le temps ne joue pas en faveur de la paix. Même les plus optimistes n'y croient plus. Des deux cotés, le conflit israélo-palestinien est de plus en plus sous la coupe et orchestré par des groupes religieux extrémistes qui sont peu disposés à faire la moindre concession et considèrent que leur mandat politique a un caractère sacré.

C'est un obstacle à toute résolution pacifique à court terme et plus le temps passe, plus il sera difficile de parvenir à un accord politique à long terme. Plus que jamais, la paix est un mirage inaccessible.

Durant les 25 dernières années, différents acteurs en compétition dans la région ont embrassé la religion comme paradigme principal déterminant la politique intérieure. Dans beaucoup de pays arabe, le renouveau fondamentaliste est à la fois significatif et déconcertant. Au Liban, le Hezbollah est maintenant une force avec laquelle il faut compter, alors que c'était l'un des pays les plus laïques du Moyen-Orient, l'Irak a été transformé en un Etat théocratique militant et en Palestine le Hamas monte en puissance au détriment de l'autorité du président Mahmoud Abbas.

La force politique du fondamentalisme religieux tient en grande partie à l'augmentation du nombre de fondamentalistes dans la population. Cette évolution démographique s'observe non seulement dans le monde musulman, mais aussi en Israël.