Globaliser l’OTAN

PRINCETON – La semaine prochaine, les 28 membres de l’OTAN se réuniront à Chicago pour leur sommet annuel. Soixante-deux ans après la signature du Traité de l’Atlantique Nord qui engageait les Etats-Unis, le Canada et dix pays européens à considérer que le principe d’une attaque contre l’un constitue une attaque contre tous, l’OTAN se mue en une organisation globale du vingt-et-unième siècle. Il s’ensuit que le monde sera plus sûr.

En 1949, le monde se divisait rapidement en deux principaux blocs politico-militaires, l’Est et l’Ouest, coexistants avec un important « mouvement des non-alignés. » L’OTAN s’opposait alors au Pacte de Varsovie, créé par l’Union Soviétique et ses alliés en 1955. Des puissances plus petites se sont agrégées à la super puissance à l’intérieur de chaque bloc mais aucune flexibilité au sein de ces deux blocs ne permettait à des groupements de membres plus petits de déployer leurs moyens d’alliance.

Aujourd’hui, l’OTAN devient, dans les propres mots de son Secrétaire général Anders Fogh Rasmussen, « le centre d’un réseau de partenariats de sécurité et un centre de consultation sur les questions de sécurité globale. » C’est une « institution connectée globalement, » avec plus de 40 pays individuels partenaires et des liens croissants avec d’autres organisations internationales.

To continue reading, please log in or enter your email address.

To access our archive, please log in or register now and read two articles from our archive every month for free. For unlimited access to our archive, as well as to the unrivaled analysis of PS On Point, subscribe now.

required

By proceeding, you agree to our Terms of Service and Privacy Policy, which describes the personal data we collect and how we use it.

Log in

http://prosyn.org/hzfNHxy/fr;

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.