130

Les nouveaux ennemis de la mondialisation

NEW-YORK – Il y a 15 ans j'écrivais La grande désillusion, un livre qui montrait l'opposition croissante des pays en développement et des pays émergents à la mondialisation. C'était là un phénomène apparemment mystérieux : on avait dit à leurs habitants que la mondialisation allait améliorer leur vie. Pourquoi alors ont-ils été si nombreux à s'y opposer ?

Aujourd'hui dans les pays avancés des dizaines de millions de gens sont devenus eux aussi des adversaires de la mondialisation. Les sondages (dont celui particulièrement approfondi réalisé par Stanley Greenberg et ses collègues pour l'Institut Roosevelt) montrent que l'organisation du commerce est l'une des principales causes de mécontentement de beaucoup d'Américains, et le même phénomène s'observe en Europe.

Comment la mondialisation qui selon nos dirigeants politiques (mais aussi beaucoup d'économistes) allait être bénéfique à tous est-elle devenue à ce point impopulaire ?

Certains économistes néolibéraux favorables à la mondialisation prétendent qu'elle est effectivement bénéfique, mais en réalité ils n'en savent rien. Pour eux le mécontentement qui se manifeste  relève de la psychiatrie, pas de l'économie.