Technology Isacc Lawrence/Stringer

Quand la mondialisation devient digitale

WASHINGTON, DC – Les électeurs américains sont en colère. Mais, bien que les effets néfastes de la mondialisation soient en tête de leur liste de griefs, tout le monde est perdant lorsque des questions économiques complexes sont réduits à des slogans à coller sur les pare-chocs – comme ça été le cas jusqu’à ce jour dans la campagne présidentielle.

Il est injuste de considérer non fondées les préoccupations au sujet de la mondialisation. L’Amérique mérite d'avoir un débat honnête sur ses effets. Afin d'apporter des solutions constructives, cependant, toutes les parties devront admettre des vérités qui dérangent – et reconnaître que la mondialisation aujourd’hui n’est pas le même phénomène qu’il y a 20 ans.

Les protectionnistes ne parviennent pas à comprendre que l’érosion de la base industrielle des États-Unis est compatible avec le principe que la mondialisation stimule la croissance. Or, les preuves à l'appui de ce principe sont trop importantes pour être ignorées.

To continue reading, please log in or enter your email address.

To access our archive, please log in or register now and read two articles from our archive every month for free. For unlimited access to our archive, as well as to the unrivaled analysis of PS On Point, subscribe now.

required

By proceeding, you agree to our Terms of Service and Privacy Policy, which describes the personal data we collect and how we use it.

Log in

http://prosyn.org/WpcUuny/fr;

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.