Les victimes incomprises du réchauffement climatique

BAMAKO, MALI – Les médias des pays riches envoient régulièrement leurs reporters à la recherche de « victimes du réchauffement climatique. » Leurs dépêches qui nous parviennent des îles du Pacifique, du Bengladesh ou d’Ethiopie nous annoncent l’imminence de la catastrophe. Le réchauffement climatique représente le défi le plus terrible auquel sont confrontées ces régions. Il est vital de trouver une solution à ce problème.

Ces personnes dont on nous dit qu’elles sont en danger sont pourtant rarement écoutées. Elles ne sont pas muettes, mais nous ne prêtons aucune attention à ce qu’elles disent.

Le Centre du Consensus de Copenhague a décidé de donner la parole à ces personnes vivant dans les zones particulièrement concernées par le réchauffement climatique afin qu’elles évoquent leurs craintes et leurs espoirs. A Mojo, au centre de l’Ethiopie, nos chercheurs ont rencontré Tadese Denkue, un ancien soldat de 68 ans sans revenus réguliers. « Je ne sais jamais quand je pourrais m’acheter de quoi manger » dit-il, « je sais juste que je souffre beaucoup. Cette vie est indécente. »  

To continue reading, please log in or enter your email address.

To access our archive, please log in or register now and read two articles from our archive every month for free. For unlimited access to our archive, as well as to the unrivaled analysis of PS On Point, subscribe now.

required

By proceeding, you agree to our Terms of Service and Privacy Policy, which describes the personal data we collect and how we use it.

Log in

http://prosyn.org/eesEJTg/fr;

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.