Quarantine ward Tim Brakemeier/Getty Images

Empêcher la prochaine pandémie

SYRACUSE – Les récentes épidémies Ebola et Zika ont démontré la nécessité d’anticiper les pandémies, et de les endiguer avant qu’elles ne surviennent. Mais la diversité, la résilience et la transmissibilité des maladies mortelles font également apparaître de manière frappante combien leur endiguement et leur prévention peuvent se révéler difficiles.

Notre capacité de préparation est mise à mal par notre interconnexion. Ces dernières années, c’est grâce à des vols internationaux que les virus de la dengue, du chikungunya et de Zika ont pu si facilement voyager de l’est vers l’ouest, provoquant des épidémies massives sur le continent américain et dans les Caraïbes. La deuxième difficulté est plus terre-à-terre : notre incapacité à nous mettre d’accord sur les considérations financières. Quelles qu’en soient les raisons, tant que les hommes échoueront à organiser une défense collective et globale, les maladies infectieuses continueront de causer des ravages – avec des conséquences désastreuses.

L’élaboration d’une stratégie efficace de prévention et d’endiguement – nous permettant d’être préparés à la menace biologique – constitue le moyen idéal de réduire la menace d’une contagion planétaire. Les dispositifs de veille et préparation exigent une coordination entre les agence et les financeurs, qui permette une rapidité de déploiement et d’accès aux vaccins, médicaments et protocoles de lutte contre la transmission des maladies. Autrement dit, nous préparer face à la prochaine pandémie signifie non seulement bâtir une capacité globale, mais également la financer.

To continue reading, please log in or enter your email address.

Registration is quick and easy and requires only your email address. If you already have an account with us, please log in. Or subscribe now for unlimited access.

required

Log in

http://prosyn.org/p3avT3a/fr;

Handpicked to read next