control center gorodenkoff/Getty Images

Comment gouverner un monde en réseau numérique

WASHINGTON – les États ont construit les institutions et les systèmes actuels de relations internationales pour répondre aux problèmes des XIXe et XXe siècles. Mais dans le monde complexe d’aujourd’hui, accéléré par la numérisation, ces structures ne peuvent fonctionner à la « vitesse d’Internet ».

Conscient de la situation, le secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, a réuni l’an dernier un groupe de haut niveau – coprésidé par Melinda Gates et Jack Ma, cofondateur d’Alibaba – afin d’envisager les moyens de renforcer la gouvernance et la coopération numériques (Fadi Chehadé, co-auteur de cet article, en est aussi membre). Le rapport final du groupe, attendu pour le mois de juin, constituera – peut-on espérer – un pas en avant dans la gestion des risques induits par les technologies numériques.

La « gouvernance numérique » peut signifier beaucoup de choses, jusqu’à la gouvernance, par des moyens numériques, de tout ce qui compose le monde matériel. Nous en retenons l’acception de gouvernance du secteur numérique proprement dit, avec les questions spécifiques soulevées par le choc des mondes physique et numérique (bien que les technologies numériques, et leur proches cousine, l’intelligence artificielle, soient sur le point de pénétrer tous les secteurs).

To continue reading, register now.

As a registered user, you can enjoy more PS content every month – for free.

Register

or

Subscribe now for unlimited access to everything PS has to offer.

https://prosyn.org/M4kwTSkfr