La Récréation des enfants

Le mot à la mode dans les milieux éducatifs, de la maternelle à l’école primaire, dans de nombreux pays, ces vingt dernières années est « responsabilité ». Ses défenseurs suggèrent, légitimement, je pense, que les maigres fonds publics doivent être investis dans des programmes qui « marchent ».

Chez les enfants, les occasions de profiter de temps libres pour interagir avec leurs pairs sont maintenant éliminées ou réduites, particulièrement durant les récréations : c’est cependant un des effets les moins remarqués de ce mouvement pour une plus grande responsabilisation dans de nombreux systèmes scolaires aux États-Unis, au Canada et en Grande-Bretagne.

Les hommes politiques et les directeurs d’école conçoivent la « responsabilisation » comme un moyen de prouver qu’ils sont « sérieux dans le domaine de l’éducation » et s’efforcent d’améliorer les résultats scolaires. En fait, il semble de bon sens que la réduction des temps de récréation ait un effet positif sur la réussite scolaire : une position que soutient les responsables éducatifs tels que Benjamin Canada, ancien responsable scolaire d’Atlanta en Géorgie. Il n’existe pourtant aucune donnée ou preuve empirique ou théorique pour soutenir cela.

To continue reading, please log in or enter your email address.

To continue reading, please log in or register now. After entering your email, you'll have access to two free articles every month. For unlimited access to Project Syndicate, subscribe now.

required

By proceeding, you are agreeing to our Terms and Conditions.

Log in

http://prosyn.org/e8Ncsbs/fr;

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.