Lutte contre la pauvreté : nous devons tenir nos engagements

Comme chacun de nous, au début de chaque année, institutions et gouvernement prennent de courageuses résolutions. Mais pour les millions de gens qui vivent dans la misère, la simple annonce de la mise en route de l'aide ne suffit pas à créer des emplois et à susciter le développement économique. Dans la lutte contre la pauvreté, cette année la communauté internationale doit passer clairement des déclarations d'intention aux actes. Qu'est-ce que cela suppose ?

En 2005, la communauté internationale a réitéré son engagement d'aider les pays pauvres à atteindre les Objectifs du millénaire pour le développement (OMD) de l'ONU qui doivent entraîner une réduction de moitié la pauvreté d'ici 2015. Cet engagement comporte un allégement significatif de la dette et une augmentation marquée de l'aide. Il y a eu des avancés en ce qui concerne l'allégement de la dette, mais la communauté internationale doit aussi respecter l'engagement d'augmenter son aide et de veiller à sa bonne utilisation.

Les prêteurs multilatéraux ont compris depuis longtemps l'importance de l'allégement de la dette dans la lutte contre la pauvreté. L'initiative Pays fortement endettés (PFE) - lancée conjointement par le FMI et la Banque mondiale en 1996 pour coordonner les efforts des organisations multilatérales et des gouvernements - doit permettre d'alléger la dette des pays pauvres jusqu'à un niveau supportable. A ce jour, les résultats sont encourageants.

We hope you're enjoying Project Syndicate.

To continue reading, subscribe now.

Subscribe

Get unlimited access to PS premium content, including in-depth commentaries, book reviews, exclusive interviews, On Point, the Big Picture, the PS Archive, and our annual year-ahead magazine.

http://prosyn.org/uQL7Jwz/fr;

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.