0

Au-delà de l'élection américaine

Au lendemain de l'élection présidentielle américaine, tous les commentateurs y sont allés de leur interprétation. La réélection du président et l'avancée des Républicains au Congrès traduisent-elles un soutien de la politique de Bush ? L'électorat américain a-t-il basculé à droite ? Les Américains sont-ils aujourd'hui plus attachés aux " valeurs " ?

Comme le prix en économie, le choix des électeurs est un condensé d'informations multiples. Il résume la démarche d'un citoyen qui, tout bien considéré, préfère un candidat plutôt qu'un autre. Il faut effectuer de nombreuses enquêtes pour comprendre ce que cela signifie vraiment, pour les Etats-Unis et pour le monde entier.

Toutefois, une chose est sûre : la politique économique de Bush n'inspire guère confiance. La famille américaine moyenne sait qu'elle est moins bien lotie aujourd'hui qu'il y a quatre ans, et n'a pas l'impression que les réductions d'impôts destinées aux Américains les plus riches ont eu les retombées annoncées par le gouvernement Bush.

Si Bush n'a pas hésité, lors de son premier mandat, à mettre sa politique en pratique sans légitimité populaire, il sera peut-être encouragé par ce nouveau soutien apparemment sans réserve à aller encore plus loin, avec par exemple une pérennisation des avantages fiscaux et une privatisation partielle de la sécurité sociale. De telles mesures ne feraient qu'aggraver une situation budgétaire déjà très fâcheuse.