0

L'Allemagne en état de choc économique

Au cours des dix dernières années, l'Allemagne a connu la croissance économique la plus lente de l'Union européenne, et l'Europe la croissance la plus lente du monde. De 1995 à 2005, la croissance allemande n'aura pas dépassé 14,6%, alors que la moyenne de la vieille UE a été de 24%, celle des États-Unis 39,9%, et celle de l'économie mondiale 45,6%. Qu'est-ce qui explique de si mauvais résultats de l'Allemagne ?

Selon Franz Müntefering, chef du parti social-démocrate à la tête de l'Allemagne, c'est simplement parce que le pays est déjà là où les autres veulent aller. La lente croissance allemande, soutient-il, est un signe de convergence naturelle.

Cette théorie est loin d'être convaincante. L'Allemagne a récemment été doublée en termes de revenu par tête par de nombreux pays de l'UE, notamment l'Irlande, le Royaume-Uni, les Pays-Bas et la France, et sa croissance reste plus lente que les leurs.

Une autre théorie, plus plausible, est qu'au cours des quinze dernières années plusieurs défis extérieurs, ou chocs, ont simultanément ébranlé le pays. Piégée par sa rigidité, son système social étendu et un marché du travail très réglementé, l'Allemagne s'est montrée incapable de réagir à ces chocs et a commencé à rencontrer des problèmes. Cette théorie n'est pas sans rappeler celle de l'historien britannique Arnold Toynbee, selon lequel les empires s'écroulent parce qu'ils sont incapables de répondre à des défis extérieurs.