Skip to main content

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated Cookie policy, Privacy policy and Terms & Conditions

GettyImages-1164800607 Patrick Pleul/picture alliance via Getty Images

L’âme divisée de l’Allemagne

MUNICH – L’Allemagne célébrera au mois de novembre le trentenaire de la chute du mur de Berlin. L’humeur est toutefois sombre dans le pays actuellement, et les acclamations seront peu nombreuses – en particulier à l’est.

Plus d’un tiers des Allemands de l’est se décrivent aujourd’hui comme des citoyens de seconde zone. Contrairement à ce qu’avait laissé espérer la réunification de l’Allemagne en 1990, l’est du pays n’est pas devenu aussi prospère que l’ouest. Sans surprise, les Allemands de l’Est pensent, ressentent, et votent différemment des citoyens de l’ouest. En réalité, l’Allemagne est un pays à deux âmes.

C’est ce que l’on a pu observer 1er septembre, lorsque le parti xénophobe de droite Alternative für Deutschland (AfD) a décroché une solide deuxième place aux élections régionales des Länder est-allemands de Saxe et de Brandebourg, en y remportant respectivement 27,5 % et 23,5 % des suffrages. Dans les Länder de l’ouest, la part électorale de l’AfD représente générale la moitié de ces chiffres.

We hope you're enjoying Project Syndicate.

To continue reading, subscribe now.

Subscribe

Get unlimited access to PS premium content, including in-depth commentaries, book reviews, exclusive interviews, On Point, the Big Picture, the PS Archive, and our annual year-ahead magazine.

https://prosyn.org/C4S1Qj3fr;