0

La Géorgie et les kleptocrates du Kremlin

MOSCOU  –  Aussitôt que Dimitri Medvedev a hérité du poste de président de la Fédération de Russie de Vladimir Poutine, ce dernier étant relégué à celui de Premier ministre, les spéculations sont allées bon train quant à un éventuel conflit entre ces deux principaux responsables russes. Les premiers jours de la guerre en Géorgie ont balayé cette hypothèse.

Poutine et Medvedev ont alors travaillé en un duo parfait, coopérant remarquablement chacun dans un rôle différent, Poutine dans celui du dieu menaçant de la puissance russe et Medvedev dans celui du possible ange de la paix.

Néanmoins, la crise géorgienne a mis en lumière une nouvelle force stratégique au sein du Kremlin, une force qui s'oppose à la fois à Poutine et à Medvedev. On ne sait pas encore qui est derrière, mais on devine quels intérêts elle défend et l'on commence à sentir son poids sur les événements, un peu à la manière d'un astronome qui identifie une nouvelle planète qu'il ne peut détecter que par l'influence qu'elle exerce sur des objets connus et bien visibles du cosmos.

On se rend compte que quelque chose bouge au Kremlin en écoutant ses spécialistes attitrés, connus pour leur talent à deviner le moindre changement d'humeur de leur maître. L'un après l'autre, ils se sont produits à la télé et à la radio pour dénoncer des "provocateurs" qu'ils n'osent pas nommer qui ont "planifié l'incursion des troupes russes jusqu'à Tbilissi et la constitution d'un gouvernement pro-russe".