La Géorgie et les kleptocrates du Kremlin

MOSCOU  –  Aussitôt que Dimitri Medvedev a hérité du poste de président de la Fédération de Russie de Vladimir Poutine, ce dernier étant relégué à celui de Premier ministre, les spéculations sont allées bon train quant à un éventuel conflit entre ces deux principaux responsables russes. Les premiers jours de la guerre en Géorgie ont balayé cette hypothèse.

Poutine et Medvedev ont alors travaillé en un duo parfait, coopérant remarquablement chacun dans un rôle différent, Poutine dans celui du dieu menaçant de la puissance russe et Medvedev dans celui du possible ange de la paix.

Néanmoins, la crise géorgienne a mis en lumière une nouvelle force stratégique au sein du Kremlin, une force qui s'oppose à la fois à Poutine et à Medvedev. On ne sait pas encore qui est derrière, mais on devine quels intérêts elle défend et l'on commence à sentir son poids sur les événements, un peu à la manière d'un astronome qui identifie une nouvelle planète qu'il ne peut détecter que par l'influence qu'elle exerce sur des objets connus et bien visibles du cosmos.

To continue reading, please log in or enter your email address.

To read this article from our archive, please log in or register now. After entering your email, you'll have access to two free articles from our archive every month. For unlimited access to Project Syndicate, subscribe now.

required

By proceeding, you agree to our Terms of Service and Privacy Policy, which describes the personal data we collect and how we use it.

Log in

http://prosyn.org/QcgeCGR/fr;

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.