sachs326_G20 Saudi ArabiaHandout to Xinhua via Getty) (Xinhua via Getty Images_g20saudiarabia G20 Saudi Arabia/Handout to Xinhua via Getty

Le G20, la pandémie et l'économie

NEW-YORK – Les ministres des Finances du G20 se rencontrent le 18 juillet en téléconférence sous les auspices de l'Arabie saoudite qui préside le groupe cette année. Néanmoins les pays du G20 ne gouvernent pas la planète à leur guise, car la plupart d'entre eux ont déjà beaucoup de difficultés à se gouverner eux-mêmes face à la crise du COVID-19 et à ses conséquences.

Représentant les plus grandes économies de la planète, les membres du G20 ont une responsabilité majeure lors de ce sommet : se mettre d'accord sur des mesures destinées à éradiquer la pandémie. Quelques pays du G20 ne s'en sortent pas trop mal, par contre ceux qui sont en difficulté doivent agir de toute urgence pour arrêter la propagation du virus. Et tous les pays du G20 doivent coopérer pour adopter une politique globale visant à surmonter la crise sanitaire.

La vue d'ensemble des pays du G20 est déprimante. Beaucoup d'entre eux ont été si mal gouvernés qu'ils ne sont absolument pas parvenus à contenir la pandémie. A en juger par les chiffres des deux dernières semaines, c'est au Brésil que la situation est la plus grave, avec 176 nouveaux cas journaliers par million d'habitants (son dirigeant irresponsable, Jair Bolsonaro, est lui-même atteint par le COVID-19). Derrière le Brésil, sous la conduite du Bolsonaro du nord, Trump, on trouve les USA, avec 137 nouveaux cas journaliers par million d'habitants. Deux autres pays du G20 alignent plus de 100 nouveaux cas journaliers par million d'habitants : l'Afrique du Sud (129) et l'Arabie saoudite (112).

We hope you're enjoying Project Syndicate.

To continue reading, subscribe now.

Subscribe

or

Register for FREE to access two premium articles per month.

Register

https://prosyn.org/OC3ye6Pfr