Les cités fournaises

COPENHAGUE – Il est déjà possible de voir aujourd’hui même les effets du réchauffement climatique sur notre planète. Pour avoir un aperçu du futur, il suffit d’aller à Beijing ou à Tokyo, en fait dans n’importe quelle métropole du monde.

La plupart des zones urbaines mondiales connaissent depuis quelques décennies déjà une élévation des températures bien supérieure à l’accroissement prévu de 2,6 degrés sur les prochaines cent années en raison du changement climatique.

La raison en est simple. Par les jours de grandes chaleurs, les habitants de New York s’allongent sur l’herbe de Central Park, pas sur le bitume des parkings ou le ciment des trottoirs. Les briques, le béton et le bitume – les matériaux dont les cités sont construites – absorbent beaucoup plus le rayonnement solaire que la végétation des campagnes.

To continue reading, please log in or enter your email address.

To access our archive, please log in or register now and read two articles from our archive every month for free. For unlimited access to our archive, as well as to the unrivaled analysis of PS On Point, subscribe now.

required

By proceeding, you agree to our Terms of Service and Privacy Policy, which describes the personal data we collect and how we use it.

Log in

http://prosyn.org/12Ec3S2/fr;

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.