ito8_Toru Hanai - PoolGetty Images_kishida Toru Hanai - PoolGetty Images

Quel sera le cap fixé par Kishida pour le Japon ?

TOKYO – Le 4 octobre, Fumio Kishida est devenu le 100e Premier ministre du Japon, succédant à Yoshihide Suga, qui a occupé ces fonctions pendant seulement un an. Kishida accède à ce poste prestigieux après avoir remporté une course à quatre pour la direction du Parti libéral-démocrate. Le 31 octobre prochain, lui et le PLD concourront dans le cadre d’une élection nationale pour les sièges de la Chambre des représentants, chambre basse mais également la plus puissante de la Diète japonaise.

Aux côtés du Parti Komeito, son partenaire de coalition, le PLD devrait remporter une large victoire. Le dernier sondage de la NHK évoque un soutien de 38,8 % pour le PLD (et de 3,9 % pour le Komeito). Le Parti démocrate constitutionnel, plus grand parti d’opposition, ne réunit que 6,6 % des intentions de vote dans le sondage, suivi par le Parti communiste et ses 2,8 %.

Si le PLD l’emporte effectivement d’une marge importante, Kishida sera bien positionné pour exercer un mandat d’au moins trois ans à la tête du PLD, et de quatre ans au poste de Premier ministre, avant les prochaines élections parlementaires. C’est plus que suffisant pour lui permettre d’introduire et d’appliquer les mesures politiques de son choix, et c’est pourquoi il est important de s’interroger sur le cap qu’il s’apprête à fixer.

We hope you're enjoying Project Syndicate.

To continue reading and receive unfettered access to all content, subscribe now.

Subscribe

or

Unlock additional commentaries for FREE by registering.

Register

https://prosyn.org/1MkddG0fr