0

Russie : du football au racisme

MOSCOU – L’année 2010 s’est terminée en Russie par une flambée sans précédent de violences ultranationalistes. Des images d’émeutes et de casseurs néonazis ont fait la une des actualités télévisées.

Les violences ont débuté à la suite d’une bagarre ordinaire entre deux groupes de jeunes au sujet d’un taxi. L’un des groupes était composé de jeunes du Caucase du Nord, l’autre de supporters d’un club de foot de Moscou. L’un des meneurs des hooligans moscovites, Yegor Sviridov, a été tué au cours de la bagarre.

Le jour suivant, les rumeurs disaient que la police avait relâché tous les accusés du meurtre de Sviridov (il se trouve que les rumeurs étaient fondées). Des manifestations spontanées eurent lieu devant le siège de la police, sans que celle-ci intervienne pour autant.

Le 11 décembre, un nouveau rassemblement initialement organisé sur le site du meurtre s’est déplacé au centre de Moscou sur la place du Manège, sous les murs du Kremlin, où les manifestants ont scandé des slogans nationalistes et commencé à agresser les passants qui avaient une apparence non slave.