Geler le gel des colonies

RAMALLAH – La décision du premier ministre israélien Benyamin Nétanyahou d’approuver de nouveaux logements juifs à la veille d’un éventuel gel des colonies est le dernier épisode en date d’un scénario qui s'est répété tant de fois en quarante ans qu’il pourrait sembler anodin – s'il n'était pas si dangereux.

Voici à peu près le scénario : Les Etats-Unis ou d’autres puissances internationales exercent une pression croissante sur Israël pour mettre fin à la colonisation des territoires occupés. Les colons israéliens et leurs partisans font montre d’une énergie accrue pour s’étendre sur le territoire palestinien, construisent des logements exclusivement dédiés aux Juifs et détruisent toujours plus de foyers arabes avant que le soi-disant « gel » entre en vigueur.

Pendant ce temps, il n’y a là rien d’étonnant, le processus de paix devient une blague. La pression finit par diminuer et le gel ne se concrétise pas. Au bout du compte, on dénombre davantage de logements juifs. En effet, le comble de ce scénario cyclique est que l’on construit plus de colonies en temps de négociation qu'en temps de conflit.

To continue reading, please log in or enter your email address.

To continue reading, please log in or register now. After entering your email, you'll have access to two free articles every month. For unlimited access to Project Syndicate, subscribe now.

required

By proceeding, you are agreeing to our Terms and Conditions.

Log in

http://prosyn.org/Lon2KTi/fr;

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.