L’Économie et les ghettos français

Les jeunes qui ravagent actuellement la France ont compris qu’ils n’ont pas d’avenir. C'est pourquoi ils brûlent des voitures. Combien d’hommes politiques français comprennent que c’est le « modèle social » qu’ils chérissent tant qui en est en partie responsable ?

Les immigrants de deuxième génération n’ont aucune perspective d’avenir économique en France, pour deux raisons essentielles. D’abord, l’économie connaît une croissance trop faible. Comme dans la plupart des pays d’Europe continentale, les performances économiques se sont montrées très décevantes au cours des vingt dernières années. Et la France a réussi à faire pire que ses voisins.

Dans la période de 1998 à 2000, seuls deux pays membres de l’OCDE, l’Allemagne et la Grèce, enregistraient une croissance du revenu par tête inférieur à celui de la France. L’Allemagne avait dû, elle, faire face aux coûts et au traumatisme énormes de la réunification avec l’Allemagne de l’Est. La Grèce, quant à elle, souffrait de la guerre dans les Balkans. Quelle excuse la France a-t-elle ?

To continue reading, please log in or enter your email address.

To read this article from our archive, please log in or register now. After entering your email, you'll have access to two free articles from our archive every month. For unlimited access to Project Syndicate, subscribe now.

required

By proceeding, you agree to our Terms of Service and Privacy Policy, which describes the personal data we collect and how we use it.

Log in

http://prosyn.org/n4YtZu3/fr;

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.