0

La France retrouve son dynamisme

Nicolas Sarkozy a remporté l'élection présidentielle française de mai, notamment parce qu'il a réussi à attirer sous sa bannière conservatrice une bonne part de l’électorat d’extrême-droite. Le Front National est ramené de 15 à 10 % des voix environ, un énorme recul qui se traduit par un renforcement de la droite traditionnelle française.

Sarkozy a réussi en jouant sur les thèmes de l’identité nationale et de l’immigration.

Il en a résulté une campagne considérée comme très à droite et l'on s'attendait en France comme en Europe à un gouvernement farouchement conservateur, en communauté de convictions avec le gouvernement du président George W. Bush.

C’était une erreur. La thèse de Sarkozy selon laquelle l’identité nationale est menacée et le lien qu’il en fait entre identité nationale et immigration ne suffisent pas à faire de lui un néo-conservateur. C’est en politique étrangère qu’il a choisi de le montrer le plus nettement.