0

La France à la recherche de l’Europe

Avec ses dix nouveaux membres, l’Union européenne comprend maintenant 25 pays et 453 millions de citoyens. A la lumière du fait que durant le millénaire passé, les membres de l’Union européenne ont connu d’innombrables guerres entre eux, et que les quarante-cinq années de la guerre froide ont divisé le continent en deux blocs hostiles, l’Europe d’aujourd’hui est un succès d’importance historique monumentale.

En effet, l’Union européenne représente plusieurs choses tout à la fois. C’est d’abord une garantie de paix : La guerre est aujourd’hui techniquement impossible entre les pays membres de l’Union, tous liés entre eux.

De plus, l’Union européenne est un majestueux instrument de réconciliation internationale. Les Allemands et les Français qui soixante ans plus tôt s’appréciaient au moins autant que les Serbes et les Bosniaques aujourd’hui forment à l’heure actuelle un couple uni. Les catholiques et les protestants d’Irlande se sont entretués depuis cent ans et maintenant qu’ils sont membres de l’Union européenne, ils ont reconnu la stupidité de leur conflit et admis leur inévitable réconciliation. Les Hongrois et les Roumains, après neuf siècles de haine et de guerre, sont aujourd’hui prêts à prendre le même chemin. La Grèce vient récemment de décider de soutenir l’ouverture des négociations avec la Turquie pour son accession à l’Union européenne dans les douze années à venir.

L’Union a aussi été porteuse de prospérité parce que c’est un mécanisme efficace pour aider les membres à la traîne à surmonter les barrières du développement qui les handicapaient depuis si longtemps. L’Irlande et la Grèce, autrefois deux des pays les plus pauvres d’Europe, ont émergé économiquement, la Grèce s’approchant des moyennes européennes et l’Irlande ayant déjà pris sa place parmi les pays les plus riches.